Cancer du Rectum

Cancer du rectum :   En savoir plus
 

  • Le cancer du rectum se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du rectum. Le plus souvent, il provient d’une tumeur bénigne, appelée polype adénomateux, qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse.
  • Chaque cancer est unique et se définit notamment en fonction de sa localisation dans le rectum, de sa profondeur dans la paroi, de l’atteinte ou non des organes voisins, de l’atteinte ou non des ganglions proches du rectum et de la présence ou non de métastases au niveau d’autres organes.
  • Le choix des traitements est adapté à votre situation. Lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire, plusieurs médecins de spécialités différentes se réunissent pour discuter des traitements les meilleurs possibles dans votre cas. Ils se basent pour cela sur des recommandations de bonne pratique. Ils peuvent également vous proposer de participer à un essai clinique.
  • L’équipe qui vous prend en charge comprend des professionnels de différentes spécialités : gastroentérologue, oncologue médical, oncologue radiothérapeute, chirurgien, pathologiste, psychiatre ou psychologue, spécialiste de la douleur, infirmier, stomathérapeute, diététicien, assistant social… Au sein de votre établissement de santé ou en ville, ils travaillent en collaboration et en lien avec votre médecin traitant.
  • Le traitement des cancers du rectum repose principalement sur la chirurgie qui vise à guérir du cancer en supprimant la portion du rectum atteinte par la tumeur. L’enjeu est de retirer la tumeur avec des marges saines et, pour les tumeurs du bas rectum, de préserver, si possible, le sphincter de l’anus. L’opération nécessite une hospitalisation de sept à dix jours en moyenne. Des effets secondaires (troubles du transit intestinal, de la sexualité, douleur, fatigue…) peuvent persister quelques semaines. Ils doivent être signalés par le patient et être systématiquement pris en charge.
  • La tumeur et l’ensemble des tissus retirés pendant l’opération font l’objet d’un examen anatomopathologique. Cet examen permet de préciser l’étendue de la maladie et de décider si un autre traitement est nécessaire après la chirurgie.
  • La radiothérapie est souvent associée à la chirurgie dans le traitement des cancers du rectum. Quand la radiothérapie est indiquée, elle est le plus souvent réalisée avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et la rendre plus facile à enlever. Dans ce cas, la radiothérapie est fréquemment associée à une chimiothérapie. La radiothérapie peut être utilisée après la chirurgie ; elle permet alors de réduire le risque de récidive locale.
  • Quand la chimiothérapie est indiquée, elle est souvent utilisée avant la chirurgie pour renforcer l’action de la radiothérapie. Lorsqu’elle est réalisée après la chirurgie, son objectif est de réduire le risque de récidive à distance.
  • La prise en charge du cancer est globale et comprend tous les soins et soutiens dont vous pourriez avoir besoin dès le diagnostic, pendant et après les traitements : soutien psychologique pour vous et vos proches, accompagnement social, prise en charge de la douleur, suivi nutritionnel, etc

 

Les cancers du côlon et du rectum

Télécharger